• Ecrire de manière autonome au CP : La boîte aux lettres

     

    L'une de mes priorités est de transmettre aux élèves le plaisir, l'envie d'écrire au cycle 2, dès la GS et surtout au C.P..

    On apprend à lire en grande partie en écrivant. Et puis écrire son propre texte, c'est mettre en mot sa pensée. Cela permet de renforcer l'estime de soi-même,  de s'affirmer, de se sentir valoriser.

     

    J'ai  organisé dans l'espace de la classe de CP les occasions de développer de manière autonome des compétences à l'écrit. Je voulais que cette entrée dans l'écrit soit spontanée et personnelle

     

    Quelles pistes ?

     

    Mireille Brigaudiot propose dans son ouvrage "Première maîtrise de l'écrit" l'idée d'introduire une boîte à lettres.

    Ecrire de manière autonome au CP : La boîte aux lettres

     

    Il s'agit d'une production d'écrit libre adressée à un destinataire connu un camarade ou un enseignant.

    J'avais mis en place en janvier en classe de CP un coin poste avec le matériel nécessaire : des enveloppes, des feuilles blanches, des stylos, des faux timbres et la liste des prénoms de la classe.

    Ecrire de manière autonome au CP

    Mireille Brigaudiot explique que l'envoi de vrais faux courriers donne aux enfants le pouvoir de l'écriture.

    La présentation aux élèves doit être faite de manière explicite : "J'ai fabriqué une boîte aux lettres parce qu'à partir de maintenant, vous allez pouvoir écrire et recevoir du courrier dans la classe. Bien sûr, c'est pas du vrai courrier, mais on va faire semblant de s'écrire parce que ça va vous apprend à lire et à écrire"

    Les règles de l'activité sont données en fonction de ce que décide chaque enseignant : moment de l'écriture, procédure pour écrire, contenu de la lettre, date et signature.

    Tous les vendredis, le facteur ou la factrice distribuait le courrier.

    Entre temps, je vérifiais deux choses :

    > Est-ce que l'essai d'écriture était compréhensible par le destinataire ? La discussion que l'enseignant va avoir avec l'élève va permettre à l'élève d'évoluer. Un temps individuel qui va permettre de valoriser, d'interpréter.

    > Est-ce que les élèves reçoivent tous un courrier régulièrement ?

    Si ce n'était pas le cas j'en écrivais un. 

    Exemple d'un courrier du maître tiré de l'ouvrage de Mireille Brigaudiot, Première maîtrise de l'écrit : "Jeudi 12 février 2004, Benjamin, je veux te dire que je trouve que tu écris vraiment très bien. Le maître"

    Les messages que l'enseignant adresse restent toujours dans le registre des apprentissages.

    J'encourageais les élèves à écrire seuls, à oser essayer. Certains enfants dessinaient, inventaient des mots, copiaient les écrits affichés : la liste des prénoms, les jours de la semaine.

    Ecrire de manière autonome au CP

    Mireille Brigaudiot explique qu'il ne faut pas s'étonner de la teneur des premiers messages : je t'aime, tu es mon copain. Elle interprète ces messages comme "des preuves d'une prise de conscience de l'effet d'un écrit sur son destinataire".

    Certains élèves éprouvaient des difficultés à constituer de véritables messages personnels ou des écrits compréhensibles par le destinataire.

    Quelles évolutions ?

    >L'écriture de vraies lettres à quelqu'un d'extérieur de la classe : les parents, le maire, des correspondants. Ce courrier là sera posté pour de vrai.

     

    >Pour apporter des variations, des enrichissements et relancer l'activité : le message du maître aux élèves peut être une devinette. L'intérêt de ce message c'est qu'il va entraîner une réponse. Très vite, les élèves vont s'échanger des devinettes.

     

    >Sur proposition des élèves, j'ai agrandi des messages écrits par des élèves pour apporter une aide.

     

    Nous avons listé les mots utiles pour commencer un message, le terminer et nous avons crée un affichage lisible et accessible par tous. Les élèves ont également demandé à déplacer le mur des mots qui était installé à l'opposé de la classe. Ce mur était une sorte d'abécédaire des mots rencontrés depuis le début de l'année. Sous chaque lettre de l'alphabet se trouvait une petite pochette avec les mots écrits. Le coin poste a donc évolué avec des productions d'élèves et des aides construites avec l'ensemble des élèves.

    Une collègue de CP m'a questionnée sur l'intérêt d'un espace dans la classe dédié à l'écriture; les élèves auraient pu rédiger des messages depuis leur place.

    Le regard de cette enseignante m'a aidé à pousser ma réflexion plus loin. C'est à ce moment que m'est apparu clairement l'apport des pairs. Les élèves qui souhaitaient écrire dans cet espace ne bénéficiait pas simplement du matériel mis à disposition mais également de l'apport de leurs pairs.

     

    Certains élèves avaient besoin d'un accompagnement plus spécifique. J'ai proposé "un atelier poste" une fois par semaine. Les inscriptions restaient libres. L'objectif était de soutenir les élèves dans leur productions en les poussant à utiliser leurs connaissances et leurs outils, toujours en favorisant les échanges entre pairs.

     

    On le voit différentes formes d'écriture peuvent coexister dans la classe : l'écriture autonome, l'atelier d'écriture. Ceci n'est pas une liste exhaustive. Les écrits peuvent être ritualisés, courts, longs. Ce qui me semble important c'est de donner du temps et de la place à l'écriture.

     

     

     Des idées pour des écrits autonomes au CE1, CE2 ,CM1 ?

    « Le parapluie, I.et G.Shubert (Production d'écrits)Comment travailler l'orthographe au CE1 avec des élèves en grande difficulté de lecture ? »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :